Liposuccion chevilles et mollets : l’opération tendance pour embellir et affiner les jambes

Oubliez les courbes sulfureuses et les formes généreuses. Aujourd’hui, l’idéal de beauté féminine semble s’orienter plus que jamais vers la silhouette élancée et filiforme. Après la folie du « thigh gap » qui faisait l’apologie des cuisses ultra minces, la tendance est désormais d’affiner les mollets et de maigrir des chevilles. Pour y parvenir, il existe plusieurs moyens mais la liposuccion semble être le traitement la plus efficace.

➡️ Devis gratuit pour liposuccion des mollets et chevilles ✅ 

 Liposuccion chevilles et mollets

Comment affiner ses chevilles et mollets ?

Avant de savoir comment affiner ses pieds, il faut d’abord identifier correctement la cause de leur excès de volume. En effet, le gonflement des chevilles peut être lié à des problèmes veineux uniquement. De même, une femme athlétique ou sportive ne pourra pas se faire affiner les mollets s’ils sont déjà très musclés. Dans ces deux cas, la liposuccion ne sera d’aucun secours pour la patiente.

Lorsque la graisse excédentaire vient se déposer au niveau de la partie inférieure de la jambe, les mollets ont un aspect massif, avec des contours mal définis et tout en rondeur. Certains parlent même de « jambes en poteaux » qui, on se doute bien, sont particulièrement inesthétiques et source de complexes. En outre, l’accumulation de graisse dans le bas de la jambe est souvent douloureuse, en particulier si elle est associée à un mauvais drainage veineux.

La pratique assidue de certains sports aquatiques (natation, aqua-bike…) peut aider à tonifier les jambes et maigrir des chevilles. En effet, la résistance de l’eau stimule le système lymphatique du bas des jambes tout en exerçant un effet anticellulite. Toutefois, l’action de ces sports sur la graisse des mollets et des chevilles est incertaine, et reste soumise aux aléas génétiques de chaque femme. Dès lors, la liposuccion est une solution à envisager pour avoir des chevilles fines et des mollets galbés.

Quelles sont les particularités de la liposuccion chevilles et mollets ?

Compte tenu de leur complémentarité, la liposuccion des chevilles et celle des mollets sont souvent effectuées pendant le même geste opératoire. Cette intervention nécessite plus d’application et de minutie de la part du chirurgien, du moins si on la compare à la liposuccion des zones « classiques ».

Ainsi, l’extraction de la graisse des grosses chevilles doit être effectuée à l’aide de canules très fines. De même, le praticien devra privilégier un système d’aspiration de puissance faible et modulable. A cet endroit, le volume du tissus adipeux excédentaires est généralement faible. Alors, afin d’éviter les irrégularités cutanées et les problèmes vasculaires, cette graisse doit être aspirée très lentement tout en suivant un plan superficiel. Par ailleurs, l’insertion des canules doit suivre une trajectoire verticale ou longitudinale, mais jamais transversale. Cette mesure évite de traumatiser les structures vasculaires entourant les chevilles et les mollets, en particulier les vaisseaux lymphatiques et les tissus nerveux.

En outre, il faut savoir qu’en comparaison avec une liposuccion classique (ventre, hanches…), les suites d’une lipoaspiration des mollets peuvent être plus contraignantes. La douleur ressentie est plus intense. De même, l’œdème et les ecchymoses mettent plus de temps pour disparaitre, ce qui nécessitera de porter des bas longs et des chaussures qui tolèrent le gonflement postopératoire des pieds.